Le Procès d’Horace

LE PROJET

Adapté d’Horace de Corneille, Le Procès d’Horace choisit d’explorer ce chef d’œuvre bien connu, mais si peu présent sur les scènes contemporaines.

Pourquoi? Horace choquait au dix-septième siècle comme il choque aujourd’hui : un héros national tue sa sœur, le peuple l’accuse, le roi l’absout… Rien de plus efficace, a priori, pour une tragédie réussie. Et pourtant, il semble que quelque chose d’autre que le meurtre de Camille nous rende cette pièce distante. Pour quelle raison? Patriotisme, idéal de conquête, sexisme, longueurs?

« Ce crime quoique grand, énorme, inexcusable,

Vient de la même épée et par du même bras

Qui me fait aujourd’hui maître de deux États »

Horace, Acte V scène 3

Par un chamboulement structurel et une mise en scène audacieuse, ce sont toutes ces questions à la fois que Le procès d’Horace veut résoudre : désormais, le procès du fratricide ouvre le spectacle. Comment en est-on arrivés là? Les spectateurs, pris à parti, découvrent le drame d’une guerre civile ; l’enchaînement des actions leur apparaît comme des flashbacks. Les hommes et les femmes de la pièce, quant à eux, sont violemment confrontés à la pression d’un système patriarcal qui les scrute sans relâche. Tous, héros patriotes comme filles captives, sont des victimes, alors que les manigances d’un roi pèsent sur eux.

© Margaux Voumard

LA DISTRIBUTION

  • CAMILLE : Lou Haefliger
  • HORACE : Benjamin Davis
  • JULIE : Lisa Courvallet
  • LE VIEIL HORACE : Axel Matthey
  • TULLE : Matteo Cirri
  • VALÈRE : Maxime Mellina
  • SABINE : Noémie Baudet
  • CURIACE : Thibault Hugentobler
  • FLAVIAN, soldat : Marek Chojecki
  • FIGURANTS : Luc Siegenthaler, Andy Reilly, Pascal Gatti, Filipe Pecurto, Julien Besuchet & Wojtek Swiatkowski.

L’EQUIPE

  • MISE EN SCÈNE : Josefa Terribilini & Marek Chojecki
  • CRÉATION LUMIÈRE : Victor Hunziker & Valentin Savio
  • DÉCORS : Léo Piccirelli
  • GRAPHISME : Anahé Marchand
Publicités